Jekyll & Hyde

Tous mes sens en effervescence, au bord de l’acmé je l’ai rencontrée :
Une enfant qui pourrait être mon reflet.
Trop ingénue, tu t’es perdue et condamnée à rester poupée,
En double parfait, de tes chaînes je te libérerai.

En un battement d’ailes, mon esprit chancelle,
Du haut du ciel, tout est là, destin cruel.
J’ai pu l’entrevoir, le reflet du miroir,
Tacher de rouge sa magnifique peau ivoire.

Comment cela a-t-il pu arriver ?
S’il-te-plaît, tu sais qu’il le méritait !
Dépêche-toi, presse-toi, hâte-toi, abandonne-moi.
Tu ne t’amuses pas, alors laisse-moi,
Te divertir, te pervertir.

Pourtant, n’ai-je pas réalisé ton souhait ?
Tu ne peux pas savoir ce que je voulais…
Je le sais, je le sais, je le sais, je fais partie de toi !
N’oublie pas tout ce qu’il t’a fait,
Laisse-moi venger ses méfaits.

N’est-ce pas.. ?  Je ne sais pas…

Tous ces vivres, me rendent ivre,
Je porte la robe de l’hypocrisie,
Suis-je la proie, suis-je l’effroi,
Mon avenir n’est-il que souvenirs ?

Un autre battement d’ailes, ton esprit chancelle,
Du haut du ciel, tout est là, destin cruel.
Peut-être verras-tu, le poids du péché,
Toi qui erres, dans la noirceur de ta psyché.

Dieu tout puissant, qui mérite ton jugement ?
Cette tragédie sera mon tourment
C’est assez, tout cela doit cesser
Je ne peux plus résister
Tiendras-tu toujours les ficelles ?
Serais-je toujours fidèle ?

Je suis à jamais le maître du jeu,
Pour toi il n’y aura plus d’enjeu.
Tout casser, tout détruire, en finir, mettre fin à nos jours.
Ma haine s’est transformée en amour,
En passion pour toujours !
Ma fleur du mal… Ma fleur du mal…

Peux-tu me dire,
Qui je suis réellement ?
Peux-tu me dire,
Qui tu es réellement ?
J’aime tes baisers, de mensonges et de vérité.
La vie a recommencé !

Je ne t’ai pas demandé de faire ça.
Oh mais moi non plus je n’ai rien fait.
Plus vite, dépêche-toi, hâte-toi, presse-toi, hâte-toi !
Je t’en supplie, tue-moi !

Non je ne savais rien de tout cela,
Je ne savais rien de cette jouissance là.
Cette chaleur, cette abysse, cette force, cette force, cette force, cette force !

Tu es vraiment trop chère et précieuse à mes yeux,
Te détruire c’est tout ce que je veux.
Te casser, casser, casser, casser,
Jusqu’à ce que tout soit effacé !
Ne plus rien faire, sauf pour toi,
Mon unique amour c’est toi.
Je t’aime, je t’aime…